Le problème d'attachement

10:00

l'année prochaine, cela fera dix ans que j'ai le bac (ou le cess pour la belgique). punaise, le temps passe vite. j'ai été en seconde session donc j'ai fêté cela plus timidement que mes "potes" de promo. de toute façon, j'étais un peu éloignée du noyau de la classe. cela a toujours été le cas à vrai dire. dans toute ma scolarité, je n'ai jamais été au centre et j'ai été ravie d'ailleurs. mes copains étaient toujours dans d'autres classes. je me suis très peu intéressés à ceux avec qui je partageais les cours. parfois, je le regrette. et parfois non, on a quand même fait des trucs ensemble parce qu'en dernière année, on était assez soudé entre les barbecues devant l'école, les soirées, les voyages scolaires,... puis quand juin est arrivé, on est tous partis chacun de notre côté. j'ai gardé contact avec trois personnes. aujourd'hui, je ne parle plus qu'à deux personnes qui sont partis au bout du monde. j'entends dire qu'à l'heure actuelle, c'est plus simple de garder un lien cependant je ne suis pas d'accord avec cette idée. chacun a fait sa vie. chacun ses études. aux beaux-arts, j'avais une nouvelle vie et des nouveaux potes. je n'ai pas gardé le contact quand je suis arrivée en france sans connaitre personne. 

et à la fac, encore une fois tous mes potes étaient dans d'autres sections. j'ai rencontré une de mes meilleure amie en histoire de l'art avec qui je communique encore très souvent. évidemment se voir souvent est compliqué. on a évolué, changé, un emploi du temps,... mais on essaye. j'ai mis un temps fou à m'introduire dans ma classe de géographie. je voulais tellement réussir. j'ai eu des amitiés très fortes. au fil du temps, beaucoup sont partis ailleurs pour le master. je suis restée jusqu'à la fin. je ne voulais pas abandonner nanterre pas tes rêves. mon master a été un pur moment de bonheur. et au fur et à mesure, j'ai perdu le contact. 

cela a été confirmé en 2014 lorsque nous avons été tous diplômé. plus de contact avec ma promo, plus de contact avec les autres. je ne savais plus quoi leur dire. puis je voulais aussi passé à autre chose. et j'ai évolué. je suis devenue maman plus tôt que les autres. 

 
il y a un mois, j'ai reçu un message groupé de ma promo de bac. ils voulaient qu'on se revoit. au départ, je ne savais même pas qui c'était. et de nombreux noms ne me disaient même plus rien. j'ai eu honte de moi. j'aurais pu aller au rendez-vous pour aller voir nos anciens professeurs. mais non, j'ai même décliné leur invitation pour une autre date. parce que je ne saurais pas quoi leur dire. je n'ai pas envie d'expliquer ma vie. c'est un peu le cas de ce qui se passe maintenant avec les copains de fac. et même si les cours me manquent, je n'ai pas envie de reparler du temps perdu. je préfère largement gardé tous ces bons moments en tête. 

à côté de toutes ces difficultés, bien sûr que les cours me manquent. je retournerais volontiers en cours tellement j'ai adoré ! je regarde régulièrement les offres en me disant "oh si j'avais fait cela." et puis, je ne fais pas car cela ne m'apporterait pas grand chose dans mes projets. 

mes amitiés sont compliquées. en changeant et déménageant pas mal de fois, je suis habituée au non-attachement. cela ne me rend pas triste. sans doute les autres qui subissent tout cela. j'en suis désolée d'ailleurs.

You Might Also Like

0 commentaires

TRANSLATE

CREDITS

© Sauf mentions contraires, les textes & photos présentés sur ce blog m'appartiennent, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation. Tatiana Ch. © 2010-2017. Tous droits réservés.