Paulette fête l'été

13:36

affiche de la soirée

paulette, c'est d'abord un magazine que j'adoooore. j'ai suivi leurs aventures depuis le début. et grâce à plein de gens, ils (elles) ont réussi à sortir le numéro cosmique en kiosque (toutes mes félicitations). paulette, c'est un magazine fait par ses lectrices donc totalement participatif. il n'y a aucun mannequin, ce sont des filles comme vous et moi. parfois minces, tantôt rondes. et c'est ça qui me plait. paulette, c'est aussi quand on s'abonne la possibilité de participer au concours et d'avoir la carte vip (very important paulette). puis ce magazine a toujours un thème, cosmique, noir, ananas,... je vous le conseille fortement. 

c'est donc tout naturellement que je décide d'aller à la soirée : paulette fête l'été. j'avais même acheté un t-shirt pour être plus dans le dress code de la soirée au nüba. l'amoureux m'a suivi bien entendu. on avait fait plein d'efforts pour notre tenue. je m'étais même préparé en un temps record pour être plus ou moins à l'heure. 
toute heureuse d'arriver enfin sur place, rentrer à cette soirée est devenu un cauchemar ! la foule ne me fait pas peur. le plus effrayant était que tous les gens avant nous (ou presque) n'était pas dans le dress code annoncé. on fait un peu cruches dans toutes ces bobos. 
c'est ainsi que nous attendons... en parlant à des gens de la queue. on apprend qu'il y a une liste mais nous ne saurons jamais si nous y sommes. un garçon ayant de forts problèmes de vue, nous dit que tout le monde ne pourra pas entrer. il y a déjà plein de monde à l'intérieur. tandis que la créatrice de paulette nous dit que tout le monde pourra entrer sans problème. déjà, deux sons de cloche. mais c'est ce mec qui autorise les entrées. bref, les gens commencent à partir. 

le petit groupe avant nous passe même s'ils ne sont pas sur la dite liste. ils ne sont pas dans le dress code. le méchant monsieur aveugle nous demande encore une fois si nous sommes sur la liste : "NON, trois fois" et nous dit que nous devrons attendre, écoute cela fait déjà quanrante minutes qu'on essaye d'entrer donc pas de soucis. après dix minutes, il nous demande combien nous sommes, bah deux. et nous dit que cela ne sera pas possible aujourd'hui pour nous. on nous éjecte de la queue. les filles d'après (qui n'étaient pas sur la liste ni dans le dress code) passent comme une lettre à la poste. tandis qu'un groupe de filles comme nous sont recalés. ok... mais le dress code portez des baskettes et un short, à quoi sert-il ? nous sommes à ce moment là à côté. et je remarque que les filles étant sur cette liste et habillée pour la fête sport sont aussi recalées. les mecs en costard rentrent normalement. pas nous... j'ai lu plus tard que cet abruti de mec (sur l'event) qu'il refoulait toutes les personnes s'étant habillées selon le dress code et que ça dépendant aussi de la tête de la personne. nicolas essaye de contacter son contact à l'intérieur. des gens rentrent toujours, et je suis même sûre que ces personnes connaissent le magazine. et encore moins l'abruti qui recale. la soirée ouverte à tous, bande de fille se transforme en tout sauf ça. une gentille fille blonde descend assez souvent (je ne saurai jamais ce quel poste elle occupait) et ce mec stresse un peu. les recalés s'accumulent un peu. les filles avec qui on avait un peu sympathisé entrent de justesse. tandis que des filles vip ne peuvent pas. décidément l'abruti ne connait rien. après une heure d'attente, nous réussissons à entrer dans la fameuse soirée.


nicolas connait une des traiteurs sur place, on entre un peu grâce à ça. la team paulette laisse entrer des personnes très stylées, tant mieux ! parce que l'équipe chiante n'est au courant de rien, bande de malheureux.
c'est limite si on n'a pas couru dans les escaliers, tellement nous étions heureux. on mange les mini-burgers d'émilie mazère, absolument divin. elle est traiteur. et c'est la seule personne qui a réussi à me faire avaler du roquefort. la musique est bonne. il y a des petites activités, dans le noir (c'est un peu dommage). 


nous faisons le tour, on se pose un tattoo éphémère. d'ailleurs j'ai trop envie d'en commander dès maintenant. à l'intérieur, on remarque que rares sont les personnes dans le dress code. les gens sont posés sur les nombreuses tables. ils boivent des cocktails du stand malibu, tout comme nous. et nous faisons les photos sur le mur paulette. 

mais on s'ennuie très rapidement (l'abruti a vraiment ruiné une super soirée). on décide de rester une heure afin de rentabiliser l'attente. c'est d'ailleurs dommage car cette soirée n'est absolument pas ce que je lis, ce que le magazine souhaite faire (selon moi). et nous reprenons même des mini-burgers parce que nous n'avons pas mangé. et après une heure dix nous rentrons chez nous, faire la fête ailleurs.


je m'excuse dix fois auprès de l'amoureux. mais il fallait le faire. je me suis abonnée dès aujourd'hui afin de ne plus subir ces personnes totalement incompétente à l'entrée (enfin je l'espère). puis avoir la chance de recevoir des cadeaux ! et je vous le conseille si vous souhaitez participer aux évènements. puis c'est aussi chouette d'avoir la carte vip dans son portefeuille. 

et même si cette première expérience fut un désastre, mais totalement indépendant du magazine paulette. je compte la retenter et me faire une idée plus claire. car je ne peux pas juger après une soirée organisée par le magazine. en espérant que l'abruti ne soit plus là !

You Might Also Like

0 commentaires

TRANSLATE

CREDITS

© Sauf mentions contraires, les textes & photos présentés sur ce blog m'appartiennent, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation. Tatiana Ch. © 2010-2017. Tous droits réservés.